AccueilAccueil

A.S.P.


L'assistance scolaire, un service unique de soutien scolaire en ligne, de la maternelle à la Terminale. Aide sur les exercices des manuels scolaires, fiches de cours, exercices ....

Il y a 237 liens différents vers "A.S.P." sur ce site.

Voici 100 liens qui sont présents sur ce site :
A.S.P.
« Pour calculer le volume d'un pavé droit, il existe deux méthodes. La première consiste à compter le nombre de petits cubes unités contenus dans le pavé droit. Il y a plusieurs manières de compter. »
A.S.P.
« Conversion de 385,4 cm3 en cL : On dresse un tableau de conversion qui fait apparaître les équivalences entre unités de volume et unités de capacité. On convertit : 385,4 cm3 = 38,54 cL. »
A.S.P.
« Quand on passe d'une unité de volume à l'unité immédiatement supérieure (ou inférieure), on déplace la virgule de 3 rangs vers la gauche (ou vers la droite). »
A.S.P.
« L'aire du triangle rectangle est donnée par la formule : A = (a x b) / 2 où a et b sont les mesures des côtés de l'angle droit. Quand on connaît l'aire d'un triangle rectangle et la mesure... »
A.S.P.
« Dans un problème d'aires, il faut se souvenir que les unités d'aires vont de 100 en 100. Avant de faire les calculs, il faut toujours convertir toutes les grandeurs dans la même unité. »
A.S.P.
« L'aire du disque est donné par la formule : pi x r x r. Pi est un nombre, on ne connaît pas sa valeur exacte mais on sait qu'il est a peu près égal à 3,1415. Il y a une infinité de décimales. »
A.S.P.
« Pour reporter l'angle xOy, on trace une demi-droite [O',x'). Sur xOy, pointe sèche en O, on trace un arc de cercle qui coupe [Ox) en I et [Oy) en J. On reporte cet arc de cercle, pointe sèche en O'. »
A.S.P.
« Calculons l'aire de la figure A, l'unité d'aire étant ce carré. Il suffit de recouvrir la figure de carrés unités. Aire de la figure A : 7 carrés unités. On est parfois conduit à compter en fractions. »
A.S.P.
« L'unité légale d'aire est le mètre carré (m2). On distingue les multiples du m2 : le décamètre carré (ou are) et l'hectomètre carré (ou hectare) et les sous-multiples du m2 ... »
A.S.P.
« L'aire d'un rectangle dont la longueur mesure L et la largeur mesure l est égale à L × l. L'aire d'un carré dont le côté mesure c est égale à c × c. »
A.S.P.
« Deux angles sont complémentaires si la somme de leurs mesures est égale à 90°. Par exemple, si on a un angle de 33°, son complémentaire est un angle de 57°. Deux angles sont supplémentaires... »
A.S.P.
« Pour mesurer l'angle xUy, on place le centre du rapporteur sur le sommet U et on fait coïncider le zéro de la graduation avec le côté [Ux). Le côté [Uy) coïncide avec la graduation 60°. »
A.S.P.
« Deux angles sont adjacents : s'ils ont le même sommet ; s'ils ont un côté commun ; s'ils sont situés de part et d'autre du côté commun. Les anglas xOy et yOz sont adjacents. »
A.S.P.
« Le périmètre d'un rectangle dont la longueur mesure L et la largeur mesure l est égal à 2 × (L + l). Le périmètre d'un carré dont le côté mesure c est égal à c × 4. »
A.S.P.
« Premier cas. On connaît la longueur L et la largeur l d'un rectangle. Pour calculer son périmètre P :on calcule le demi-périmètre (L + l), puis on multiplie le résultat par 2. »
A.S.P.
« On veut calculer le périmètre d'un cercle, connaissant son rayon : r = 2,8 cm. Le périmètre P d'un cercle de rayon r s'écrit : P = 2 × π × r. La touche π de la calculatrice nous donne : 3,141 592 ... »
A.S.P.
« L'unité légale ou de longueur est le mètre (m). Les unités de longueur sont de 10 en 10 fois plus grandes ou plus petites. On distingue les multiples du mètre et les sous-multiples du mètre. »
A.S.P.
« L'unité légale de mesure de masse est le gramme (g). Ondistingue les multiples du gramme et les sous-multiples du gramme. Pour changer d'unité de masse, on utilise un tableau de conversion. »
A.S.P.
« On veut exprimer 2 min 200 s en s. On multiplie le nombre de minutes par 60 : 2 × 60 = 120. 2 min 200 s = 120 s + 200 s = 320 s. On veut exprimer 320 s en min. On fait la division euclidienne. »
A.S.P.
« Le périmètre est la longueur totale du contour d'une surface. Pour comparer les périmètres, on peut additionner les longueurs de chaque segment formant la figure. »
A.S.P.
« Il existe deux méthodes. La première utilise la définition de la médiatrice d'un segment : c'est une droite qui passe par le milieu du segment et qui est perpendiculaire au segment. »
A.S.P.
« La bissectrice d'un angle est une demi-droite qui partage l'angle en deux angles de même mesure. Construction avec un rapporteur : Placer le centre du rapporteur au sommet de l'angle... »
A.S.P.
« Un parallélépipède rectangle est un solide constitué de six faces rectangulaires. Cas particulier : lorsque les six faces sont des carrés, on dit alors que c'est un cube. »
A.S.P.
« Le patron est constitué de tous les rectangles servant à la construction du parallélépipède par pliages. Pour un parallélépipède rectangle, il existe plusieurs patrons possibles. »
A.S.P.
« On veut construire l'image de cette lettre N par la symétrie d'axe d. On construit morceau par morceau : [A'B'], puis [B'C'], enfin [C'D'], en faisant attention à relier les points au fur et à mesure. »
A.S.P.
« Une droite d est un axe de symétrie d'une figure si, en pliant la figure suivant d, les deux moitiés se superposent. Le triangle isocèle a un axe de symétrie ; le triangle équilatéral en a trois. »
A.S.P.
« d est la médiatrice du segment [AB] si : d est perpendiculaire à (AB) et si d passe par le milieu du segmant [AB]. On place, avec la règle, le milieu I du segment [AB] ... »
A.S.P.
« L'image d'un cercle par symétrie axiale est un cercle de même rayon. C' est le symétrique de C par rapport à d. Pour construire le symétrique C' du cercle C, par rapport à d. »
A.S.P.
« Un parallélogramme est un quadrilatère qui a ses côtés opposés parallèles. Un rectangle est un quadrilatère qui a quatre angles droits. Un losange est un quadrilatère qui a quatre côtés égaux.. »
A.S.P.
« Le symétrique (ou l'image) du point A par rapport à la droite d est le point A' tel que d est la perpendiculaire qui passe par le milieu de [AA']. Remarque : le point B étant sur la droite d ... »
A.S.P.
« L'image d'un angle est un angle de même mesure. On dit que la symétrie axiale conserve les angles. Deux droites perpendiculaires ont pour images deux droites perpendiculaires. »
A.S.P.
« Un rectangle a quatre angles droits. Ses diagonales se coupent en leur milieu et ont même longueur. Ses côtés opposés sont parallèles et de même longueur. Un rectangle a deux axes de symétrie. »
A.S.P.
« Le quadrilatère ABCD est un carré : ses quatre côtés ont la même longueur ; ses quatre angles sont droits ; ses diagonales se coupent en leur milieu, sont perpendiculaires et ont la même longueur. »
A.S.P.
« Un triangle rectangle est un triangle qui a un angle droit. Son plus grand côté, opposé à l'angle droit, se nomme l'hypoténuse. Le triangle ABC est rectangle en A. »
A.S.P.
« ABC est un triangle rectangle : il a un angle droit. ABC est un triangle équilatéral : il a trois côtés égaux ; il a trois angles égaux ; il a trois axes de symétrie. Un triangle quelconque... »
A.S.P.
« Le quadrilatère ABCD est un losange. Ses quatre côtés ont la même longueur : AB = BC = CD = DA. Ses diagonales : ont le même milieu : O est le milieu de [AC] et [BD] ; sont perpendiculaires ... »
A.S.P.
« Voici comment construire à la règle et au compas un triangle ABC tel que AB = 3 cm, BC = 5 cm et AC = 7 cm. Avec une règle, on trace d'abord le segment [AC]. Puis, avec une ouverture de compas... »
A.S.P.
« Un triangle isocèle est un triangle qui a deux côtés de même longueur. Construction : avec un écartement de compas (supérieur à la moitié de BC), pointe sèche en B, puis en C, on trace deux arcs... »
A.S.P.
« Un triangle équilatéral est un triangle qui a trois côtés de même longueur. Construction : on trace un segment. Avec le compas, on reporte la longueur du segment à partir de chaque extrémité. »
A.S.P.
« d1 et d2 ne se coupent pas. On dit qu'elles sont parallèles. Construction de la parallèle à d passant par A : on place l'un des côtés de l'équerre le long de la droite d. On bloque l'équerre. »
A.S.P.
« Propriété 1 : deux droites perpendiculaires à une même troisième sont parallèles entre elles. Propriété 2 : deux droites parallèles à une même troisième sont parallèles entre elles. »
A.S.P.
« Un cercle de centre O et de rayon r est l'ensemble des points situés à r cm du point O. Le segment [AB] qui joint deux points du cercle et qui passe par O est un diamètre. »
A.S.P.
« On veut reproduire un segment [AB]. On place la pointe sèche du compas sur A et la mine sur B. On garde cet écartement de compas. Sur une feuille, on trace une droite (d). Sur (d), on place un point E »
A.S.P.
« Deux droites, d1 et d2, qui se coupent en un seul point sont sécantes. Si elles se coupent en formant un angle droit, elles sont perpendiculaires. Construction de la perpendiculaire d2 à d1. »
A.S.P.
« Donner une troncature d'un nombre décimal consiste à le « couper » avec la précision demandée. Troncature du nombre décimal 37,1524 : Sa troncature à l'unité est 37 »
A.S.P.
« Donner un arrondi d'un nombre décimal, c'est écrire, avec la précision demandée, le nombre le plus proche de ce décimal. L'arrondi à l'unité de 4,3 est 4 (4 est plus proche de 4,3 que 5). »
A.S.P.
« Selon ce que je connais, je peux noter une droite de trois façons : avec une lettre ; avec deux lettres dasignant sa direction ; avec deux lettres désignant deux de ses points. »
A.S.P.
« Prendre la fraction a/b d'un nombre consiste à multiplier ce nombre par a/b. Application : un autocar de 48 places est rempli aux trois quarts. Combien a-t-il de passagers ? »
A.S.P.
« Quand la recherche d'une valeur exacte est sans intérêt ou impossible, on donne un ordre de grandeur. Exemple : la superficie de la France est de l'ordre de 550 000 km2. »
A.S.P.
« Posons et calculons le quotient : 58 / 11. La division ne finit jamais. On retombe toujours sur les mêmes restes (3 ou 8). Le quotient n'a pas d'écriture décimale exacte. »
A.S.P.
« Le quotient de a par b (non nul) est le nombre, qui multiplié par b, donne a. L'écriture fractionnaire de ce quotient est a/b. xemple : l'écriture fractionnaire du quotient de 2,1 par 0,7 est ... »
A.S.P.
« On remarque que l'on peut passer d'un quotient à l'autre en multipliant numérateur et dénominateur par le même nombre. De même, le quotient n'est pas changé lorsqu'on divise numérateur... »
A.S.P.
« On dit que 22 est un multiple de 2. On dit aussi que 22 est divisible par 2 (sa division par 2 tombe juste). Un nombre entier est divisible par 2 si son chiffre des unités est 0 ; 2 ; 4 ; 6 ou 8. »
A.S.P.
« Attention, lorsqu'on fait une multiplication, le résultat n'est pas forcément un nombre plus grand ! Le dividende est ici un nombre plus petit que le diviseur. »
A.S.P.
« a est le dividende ; b est le diviseur ; q est le quotient ; r est le reste. Dans une division euclidienne, a, b, q et r sont des nombres entiers et on a : a = b × q + r avec r < b. »
A.S.P.
« Une division décimale « tombe juste » lorsque le reste est nul. Pour ne plus avoir de virgule au diviseur, on multiplie par 10 le dividende et le diviseur. On divise donc 19,2 par 3. »
A.S.P.
« La soustraction de a par b est l'opération qui associe à deux nombres a et b un troisième nombre c tel que : c = a – b. Pour poser une soustraction de nombres décimaux, on place les chiffres ... »
A.S.P.
« Pour multiplier un nombre décimal non entier par 10, 100, 1 000,… on déplace la virgule de 1, 2, 3, … rangs vers la droite et on complète avec des zéros si nécessaire. »
A.S.P.
« Quand on multiplie des nombres décimaux, on effectue d'abord l'opération comme s'il s'agissait de nombres entiers. Puis on place la virgule en suivant cette règle : le nombre de décimales ... »
A.S.P.
« Pour poser une addition de nombres décimaux, on place les chiffres des unités les uns sous les autres. Les virgules doivent être sur une même verticale. Pour effectuer l'opération, on procède ... »
A.S.P.
« Une demi-droite graduée est une demi-droite sur laquelle on a choisi un repère (une origine et une unité).Première étape : graduation à l'aide des entiers. Sur la demi-droite [Ox) ... »
A.S.P.
« On choisit la soustraction pour déterminer une partie manquante dans un tout. Attention au vocabulaire de l'énoncé ! Le mot ajouter peut se traduire par une addition... ou par une soustraction. »
A.S.P.
« De deux nombres décimaux, le plus grand est celui qui a la plus grande partie entière. On peut aussi comparer les parties décimales globalement. »
A.S.P.
« On peut ranger des nombres décimaux dans l'ordre croissant (du plus petit au plus grand) ou décroissant (du plus grand au plus petit). On veut ranger les nombres décimaux suivants. »
A.S.P.
« On encadre un nombre décimal par ses valeurs approchées par défaut et par excès avec la précision demandée. À l'unité près : 9,735 est compris entre 9 et 10. Ce qui se traduit par l'encadrement. »
A.S.P.
« 2,16 se lit de manière courante : « deux virgule seize » ou en langage mathématique : « deux unités, un dixième et six centièmes » ou « deux unités et seize centièmes ». »
A.S.P.
« Un nombre décimal est la somme d'un nombre entier et d'un certain nombre de dixièmes, centièmes, millièmes, etc. 6,327 est la somme de 6 unités, 3 dixièmes, 2 centièmes et 7 millièmes. »
A.S.P.
« Tout nombre décimal peut s'écrire sous la forme d'une fraction décimale, (une fraction décimale a pour numérateur, un entier et pour dénominateur, 10, 100, 1 000, etc.). »
A.S.P.
« Lorsque l'on fait des conversions, on peut trouver des nombres écrits avec des zéros inutiles. Mais attention : il ne faut pas supprimer tous les zéros ! Il existe deux situations ... »
A.S.P.
« Les valeurs du caractère étudié (la taille) se présentent sous forme d'intervalles. On construit un histogramme avec sur l'axe horizontal, les tailles et sur l'axe vertical les effectifs. »
A.S.P.
« Première étape : le choix du repère Sur la demi-droite [Ox), on place le point I à droite de O. La longueur OI est l'unité. Pour graduer la demi-droite, on reporte la longueur OI. »
A.S.P.
« Pour multiplier par 2/3 les nombres 240 et 120, on peut utiliser la fonction « opérateur constant » d'une calculatrice. Cette fonction est utile pour compléter des tableaux de proportionnalité. »
A.S.P.
« Le nombre d'enfants est le caractère étudié. Ses valeurs sont 0, 1, 2, etc. On lit dans le tableau que 20 est l'effectif correspondant à la valeur 1, ce qui signifie que 20 familles ont 1 enfant. »
A.S.P.
« Exemple 1 : On a relevé les âges des enfants à un goûter d'anniversaire : 8, 9, 8, 10, 9, 9, 8, 8, 8, 9, 10. On peut dire que : 5 enfants ont 8 ans, 4 enfants ont 9 ans, 2 enfants ont 10 ans. »
A.S.P.
« Pour lire correctement un graphique, on commence par regarder ce que représente chaque axe. Sur cette fiche de santé, on peut lire que, le 3e jour, le malade avait une température de 38°.. »
A.S.P.
« Pour appliquer un pourcentage, il faut traduire la phrase du langage courant avec les opérations, c'est-à-dire en mathématiques. Le pourcentage d'un nombre est le produit de la fraction. »
A.S.P.
« Un rouleau de fil de fer de 25 m pèse 4,5 kg. Combien pèse un rouleau de 75 m ? On peut dresser un tableau de proportionnalité et rechercher uncoefficient de proportionnalité. »
A.S.P.
« Avant de faire des calculs, on peut savoir si une situation représente ou pas une situation de proportionnalité en utilisant le bon sens. La taille d'une personne est-elle proportionnelle à son âge ? »
A.S.P.
« Afin de savoir si ces tableaux représentent des situations de proportionnalité, on peut essayer de voir si les nombres de la seconde ligne sont proportionnels aux nombres de la première ligne. »
A.S.P.
« Une phrase verbale simple est constituée au minimum de deux groupes : le groupe sujet, qui indique qui fait l'action exprimée par le verbe ; le groupe verbal, qui exprime l'action que fait le sujet. »
A.S.P.
« Le groupe de mots mis en valeur est-il un complément du nom ? Coche la bonne réponse. 1. Il vous faut des chaussures de ski. 2. Nous partirons de bonne heure. »
A.S.P.
« Maître Corbeau, sur un arbre perché, tenait en son bec un fromage... Tout un chacun a en mémoire au moins un ou deux vers d'une fable de La Fontaine. Pourquoi un tel succès ? »
A.S.P.
« On appelle champ lexical l'ensemble des mots qui se rapportent à une même idée ou à un même thème. Un champ lexical peut être constitué de mots de la même famille. »
A.S.P.
« Dans un groupe nominal, le nom noyau peut être complété par des éléments facultatifs, que l'on appelle des expansions du nom et qui ont pour but d'enrichir le sens du GN ... »
A.S.P.
« Le type d'une phrase varie selon ce que l'émetteur (la personne qui parle) souhaite exprimer. Il existe quatre types de phrase : la phrase déclarative qui exprime un fait ou une opinion ... »
A.S.P.
« Une phrase est toujours à la forme affirmative ou à la forme négative. • Lorsqu'une phrase affirme une information, exprime qu'un fait a été, est ou sera, il s'agit d'une phrase affirmative... »
A.S.P.
« Selon le niveau de langue utilisé, une phrase interrogative peut se construire de trois manières : soutenue (avec inversion du pronom personnel sujet) ; Exemple : Partez-vous en février ? »
A.S.P.
« Une phrase simple contient une proposition, qui est indépendante. Une phrase complexe contient en général une proposition principale et une ou des propositions subordonnées, rattachées à la ... »
A.S.P.
« On classe les phrases selon qu'elles contiennent un verbe conjugué (phrase verbale) ou qu'elles ne contiennent aucun verbe conjugué (phrase non verbale). La phrase verbale ... »
A.S.P.
« Le poète n'utilise pas le langage comme un instrument, de façon utilitaire. Pourtant, les circonstances peuvent l'amener à s'engager, à prendre position dans les drames de son temps ... »
A.S.P.
« Antigone est l'un des personnages les plus célèbres du théâtre antique : déjà, en 442 av. J.-C., dans la pièce de Sophocle, elle incarne l'obéissance à des lois divines et morales ... »
A.S.P.
« Paru en 1947, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, ce roman d'Albert Camus a connu immédiatement un grand succès. Ce roman en cinq parties est construit comme une tragédie. Comment s'articule-t-il ? Quels sont ses principaux thèmes ? »
A.S.P.
« Les connecteurs logiques servent à marquer les différents liens d'une explication ou d'une argumentation. Ils ne constituent pas une classe grammaticale distincte et peuvent être ... »
A.S.P.
« Le sens dénoté est celui qu'on trouve dans le dictionnaire et qui est commun à tous les utilisateurs de la langue. Il peut y avoir plusieurs sens dénotés. On appelle ce fait la dénotation... »
A.S.P.
« Pour porter un jugement sur ce qui nous entoure, sur des idées, des personnes, etc., on utilise des termes évaluatifs : tantôt des termes mélioratifs, tantôt des termes péjoratifs ... »
A.S.P.
« L'autobiographie est le fait de raconter sa vie, à la première personne du singulier. L'auteur s'y attelle en toute sincérité. L'auteur, le narrateur et le personnage principal sont en ... »
A.S.P.
« La tragédie met en scène des personnages illustres déchirés par des passions ou accablés par le destin. Elle suscite pitié et terreur chez le spectateur. Comment fonctionnent les tragédies ... »
A.S.P.
« Le discours argumentatif est un énoncé ancré dans la situation d'énonciation. Il est rédigé au présent, le plus souvent à la première personne. La question, je le sais, est iconoclaste... »
A.S.P.
« Les mots d'une même famille ont un élément commun : leur radical (ou racine), auquel peuvent s'ajouter des affixes : un préfixe et/ou un suffixe. Beaucoup de familles présentent des ... »
A.S.P.
« « Cru » sans accent peut être : - un adjectif qualificatif qui signifie non cuit ; Ex. : Il n'est pas sain de manger du porc cru. - le participe passé du verbe croire ... »