AccueilAccueil

Bescherelle


Le site de Beschrelle propose de nombreuses activités pour le français en primaire et au collège, ainsi que des applications mobiles..

Il y a 85 liens différents vers "Bescherelle" sur ce site.

Bescherelle
« Je marche de long en large. Mes demi-bottes ne font aucun bruit. Je suis frappé par l'exubérance tropicale du sous-bois. Mais il est peu diversifié. J'ai l'impression que les fougères. »
Bescherelle
« Omphale avait ses blanches épaules à demi couvertes par une peau de lion ; sa main frêle s'appuyait sur la noueuse massue de son amant ; ses beaux cheveux blond cendré descendaient . »
Bescherelle
« Candide fut surpris par la beauté des tableaux. « Ils sont de Raphaël, dit le sénateur ; je les achetai fort cher par vanité il y a quelques années ; on dit que c'est ce qu'il y a de plus beau. »
Bescherelle
« Je suis née à quatre heures du matin, le 9 janvier 1908, dans une chambre aux meubles laqués de blanc. Sur les photos de famille prises l'été suivant, on voit de jeunes dames en robes longues. »
Bescherelle
« Je rédigeai le rapport du siècle. Cela débutait par une étude de marché. Ensuite, je décrivais les anciens procédés d'allégement du beurre, la nouvelle technique belge, ses avantages. »
Bescherelle
« Lorsque j'arrivai pour la première fois chez mes amis Turlot, leur maison paraissait morte. La bonne me conduisit dans un salon assez vaste : on devinait, plus que l'on ne voyait. »
Bescherelle
« Ils avaient bien deviné qu'ils étaient sur une île. Tant qu'ils avaient escaladé des rochers roses, avec un bras de mer de chaque côté, dans l'air cristallin des hauteurs. »
Bescherelle
« Il avait l'air de s'amuser beaucoup. On le visait sans cesse, on le manquait toujours. Les insurgés, haletants d'anxiété, le suivaient des yeux. La barricade tremblait ; lui, il chantait. »
Bescherelle
« Dès mon enfance, j'étais noté pour la docilité et l'humanité de mon caractère. Ma tendresse de coeur était même si remarquable qu'elle avait fait de moi le jouet de mes camarades. »
Bescherelle
« Atteindre la porte de mon domicile et la pousser ne fut pas un mince travail. Avertie de l'heure exacte de mon retour par un sixième sens, ma concierge attendait au pied de l'escalier. »
Bescherelle
« Le porte-monnaie rabattable est une révolution uni-sexe. Conçu pour accueillir la monnaie, il possède cependant une minuscule poche pour les billets. Il s'impose grâce à sa commodité. »
Bescherelle
« Les cheveux contiennent tout un rêve, plein de voilures et de mâtures ; ils contiennent de grandes mers dont les moussons me portent vers de charmants climats, où l'espace est plus bleu. »
Bescherelle
« Mon père dit d'une voix cassée : « Promets-moi qu'un jour tu reviendras ? - Je reviendrai ! » dis-je. Je m'approchai de ma mère, je la serrai contre moi. Elle pleurait et elle me serrait. »
Bescherelle
« Hier donc, le serrurier ayant posé ma persienne et ma porte de fer, j'ai laissé tout ouvert jusqu'à minuit, bien qu'il commençât à faire froid. Tout à coup, j'ai senti qu'il était là. »
Bescherelle
« Au milieu de l'atelier, dit le sculpteur, c'est le buste d'un jeune homme dont la beauté va s'éteindre dans l'instant. Évidemment il s'agit d'Antinoüs, dont les traits étaient restés gravés. »
Bescherelle
« La lampe jetait des flammes ondoyantes. Le silence était profond. Don Juan tressaillit en croyant voir son père se remuer. Il entendit dans les galeries un tumulte sourd. »
Bescherelle
« Je n'aime pas les vacances. Il faut dire que ne faisant rien de mes mains, je n'en ressens pas le besoin. Je ne sais même pas ce que c'est. Il paraît que c'est du repos. »
Bescherelle
« Le taxi me déposa au coin de la rue. Je fis quelques pas pour essayer mes forces. Tout allait bien. Il était à peine midi : je résolus d'aller boire un quart Vichy aux Deux Magots. »
Bescherelle
« Août finissait, et l'on dînait déjà à la lueur des lampes, les portes ouvertes sur le couchant vert, où nageait encore un fuseau de cuivre rose. La mer déserte, d'un bleu noir d'hirondelle, dormait. »
Bescherelle
« Un soir, après une longue course, j'aperçus, comme je revenais à grands pas afin de ne pas me mettre en retard, un chien qui galopait vers moi. C'était une sorte d'épagneul rouge. »
Bescherelle
« Les gens de la Fagne n'étaient pas comme les autres ; avec leur parler étrange et leurs rudes manières, ils avaient l'air de bêtes curieuses, et la plupart des gens les méprisaient. »
Bescherelle
« Je n'ai jamais très bien su d'où elle venait. Elle avait caché ses traces dès le début. Tout en elle était mystérieux. La première fois que je l'ai vue, c'était sur la petite place. »
Bescherelle
« J'observais ce spectacle étrange avec une curiosité si avide, si palpitante, si attentive, que je m'étais oublié moi-même. Un profond sentiment de pitié me remuait jusqu'aux entrailles. »
Bescherelle
« Le grand poisson tirait sans faiblir sur la ligne et le vieux avait des crampes dans la main gauche. Il considéra cette main crispée sur la corde épaisse, d'un air dégoûté. »
Bescherelle
« Quand Monsieur de Norpois fut parti, mon père dit à maman : « J'avoue que le père Norpois a été un peu “poncif”. J'ai eu peur que vous ne vous mettiez à rire. »
Bescherelle
« Il me coucha sur sa cuisse et m'appliqua une tape, une seule, mais avec une telle force que je pensai que mon arrière-train m'était rentré dans l'estomac. Après ça, il me lâcha. »
Bescherelle
« Soudain, je sus ce que je voulais faire. Je décidai de copier mot à mot mes passages préférés d'Ursule Mirouët. Je cherchai du papier partout dans la chambre, mais ne pus trouver. »
Bescherelle
« Monsieur Haneda me reçut avec une extrême gentillesse dans son bureau immense et lumineux. – Nous approchons du terme de mon contrat et je voulais vous annoncer avec regret. »
Bescherelle
« Ce vin parfumé qu'elle aimait tant, on avait la cruauté de le lui faire respirer ; puis quand elle en avait les narines pleines, la belle liqueur rose s'en allait dans le gosier. »
Bescherelle
« Bon sang, tu as raison, dit Klaus. Rien qu'en descendant l'escalier sans faire de bruit, sans se presser, on doit pouvoir entendre à peu près ce qui se passe derrière chaque porte. »
Bescherelle
« Le cadenas et la clef ne s'étaient pas vus depuis longtemps. Pourtant, au moyen de trois jurons et d'autant de grincements de dents, je parvins à faire tourner la clef. »
Bescherelle
« En passant devant une maison qu'il avait remarquée pendant le jour, il vit, dans un état d'intégrité parfaite, un portique dont il avait cherché à rétablir l'ordonnance. »
Bescherelle
« La seule question que je me pose désormais – vois-tu, c'est à toi seul que je peux me confier – est celle-ci : le but que nous poursuivons est-il meilleur que celui d'avant ? »
Bescherelle
« Laisse-moi, toi qui viens doucement poser tes mains sur mon front. Je déteste tout, et par-dessus tout la mer ! Va la regarder, toi qui l'aimes ! Elle bat la terrasse, elle fermente. »
Bescherelle
« Dans le monde il arrive que l'amour fasse de ces miracles... Une nuit, il faut que je te le dise... Ma femme s'est mise à pleurer, puis elle s'est mise à gonfler. »
Bescherelle
« Vous le voyez, le théâtre de notre petite troupe était assez bien machiné pour l'époque. Il est vrai que la peinture de la décoration eût semblé à des connaisseurs un peu enfantine. »
Bescherelle
« Monsieur Otis perçut distinctement un bruit de pas. Il chaussa ses pantoufles, sortit tranquillement une petite fiole de sa valise et ouvrit la porte. Juste devant lui. »
Bescherelle
« Bien que tout à fait sombre, c'était la plus délicieuse grotte qu'on puisse se figurer. L'aire en était unie et couverte d'une sorte de gravier fin et mouvant. »
Bescherelle
« Et il resta dans un état de malaise, coupé d'accès de colère. Plusieurs personnes furent introduites. Un diplomate l'entretint d'un emprunt qu'une puissance voisine voulait ouvrir à Paris. »
Bescherelle
« Virginie était derrière son comptoir de vente et se tapotait les lèvres avec un crayon-gomme. Elle passait commande à un représentant tout petit, chauve, qui avait posé son melon. »
Bescherelle
« Lire, c'est beaucoup plus facile que je ne pensais. Je suis bientôt la première de la classe. Quant à l'écriture, c'est la danse d'une ligne sur l'ardoise avec une craie. »
Bescherelle
« À quelque distance, Pierre aperçoit un tableau charmant. Une jeune fille blonde en robe rose assise dans l'herbe. Elle ne le voit pas. Pierre éprouve le besoin de lui parler. »
Bescherelle
« Doruntine me confia que le comportement de son frère lui avait paru plutôt étrange, car il ne descendit pas de cheval, refusa même d'entrer dans la maison. Elle se laissa emporter en croupe »
Bescherelle
« L'épaisse végétation se croisait au-dessus de nos têtes, s'entrelaçait pour former une pergola naturelle : à travers ce tunnel de verdure sous la lumière d'un crépuscule doré... »
Bescherelle
« De petits singes frisottés, noirs comme du velours, avec des dents blanches et des yeux moqueurs, venaient nous raconter des tas d'histoires. De temps à autre, un caïman plongeait. »
Bescherelle
« Quand nous commençâmes à nous engager dans la forêt, le sentier fort étroit que nous suivions disparut. À tout moment, nous étions obligés de tourner autour d'arbres énormes. »
Bescherelle
« - Je me demande si c'est une manigance de l'Ennemi, dit Boromir. - Son bras s'est assurément fort allongé, dit Gimli, s'il peut amener la neige du Nord pour nous embarrasser ici. »
Bescherelle
« L'été touchait à sa fin et avec lui, la saison des pluies. D'ici quelques jours, le vent balayerait les dernières averses et, en quelques semaines, le pays entier s'enfoncerait dans l'hiver. »
Bescherelle
« L'Oompa-Loompa jeta un coup d'œil sur Mrs Gloop et éclata de fou rire. « Oh ! tais-toi ! dit Mr Wonka. Domine-toi ! Fais un effort ! Mrs Gloop pense que ce n'est pas drôle du tout ! »
Bescherelle
« De loin, ce rayonnement des vagues attire des troupeaux de flamants au ventre blanc, aux ailes roses, s'alignant pour pêcher tout le long du rivage. De ma place, je n'entends rien que l'eau. »
Bescherelle
« Sganarelle. - Non, je te dis que je n'en veux rien faire, et que c'est à moi de parler et d'être le maître. Martine. - Et je te dis, moi, que je veux que tu vives à ma fantaisie. »
Bescherelle
« Tristan confia le chien à un jongleur de Galles, sage et rusé. Le jongleur parvint à Tintagel et le remit secrètement à Brangien. La reine s'en réjouit grandement. »
Bescherelle
« Entre deux collines, Renart aperçoit au bord d'un ruisseau, un coin agréable et peu fréquenté. Pendant ce temps, Maître Tiécelin le corbeau voit dans un enclos un bon millier de fromages. »
Bescherelle
« Cela fait, il était habillé, peigné, coiffé, préparé et parfumé, pendant qu'on lui répétait les leçons du jour précédent. Lui-même les disait par cœur et les illustrait de quelques cas. »
Bescherelle
« « Père, dit-il, demeurez ici. C'est le diable qui m'a poussé. Vous serez désormais le maître de mon hôtel. Si ma femme y trouve à redire, je vous logerai ailleurs. Je vous y ferai bien soigner. »
Bescherelle
« Je franchis d'un bond la palissade et me glissai au plus épais des arbres. Avant que mon absence eût été remarquée, j'étais hors de portée de voix de mes compagnons. »
Bescherelle
« Cet homme portait les cheveux courts et la barbe rasée, une tunique de couleur brune et un manteau grisâtre, dont les bords étaient retroussés de manière à ne pas gêner sa marche. »
Bescherelle
« Ravi, l'enfant contempla son œuvre. Des débris de roc calciné fumaient autour de l'idole imparfaite. Toutefois, le premier moment de joie passé, il s'avisa qu'il manquait beaucoup de choses. »
Bescherelle
« Phileas Fogg, le corps droit, les jambes écartées, d'aplomb comme un marin, regardait sans broncher la mer houleuse. La jeune femme, assise à l'arrière, se sentait émue. »
Bescherelle
« Je veux discourir, aussi bien sur ce que j'ai observé à propos de la façon de vivre des sauvages, qu'à propos d'autres choses singulières que j'ai vues dans leur pays. »
Bescherelle
« Les loups avaient disparu. Tout était si étrange, si effrayant qu'une terreur s'empara de moi au point de m'interdire la moindre parole, le moindre mouvement. Nous avions repris notre route. »
Bescherelle
« Il était plus de cinq heures. La nuit filtrait à travers les couches cuivrées qui bordent l'horizon. Les deux pièces d'Om Jamil – carrelées, ouvertes l'une sur l'autre – paraissaient reblanchies »
Bescherelle
« La grotte de la déesse était sur le penchant d'une colline. De là on découvrait la mer, quelquefois claire et unie comme une glace, quelquefois mollement irritée contre les rochers. »
Bescherelle
« Je levai par hasard ma tête et j'aperçus devant moi une jeune femme d'une beauté rare et vêtue avec une magnificence royale. La charmante créature se détachait sur ce fond d'ombre. »
Bescherelle
« J'avais jadis sacrifié la richesse à ma conscience ; je venais de sacrifier mon ombre à la richesse. Que pouvais-je faire désormais sur la terre ? Je n'étais pas encore revenu de mon trouble. »
Bescherelle
« Elles appelèrent Cendrillon pour lui demander son avis, car elle avait le goût bon. Cendrillon les conseilla le mieux du monde, et s'offrit même à les coiffer ; ce qu'elles voulurent bien. »
Bescherelle
« « Je vais voir, dit Cendrillon, s'il n'y a point quelque rat dans la ratière, nous en ferons un cocher. – Tu as raison, dit sa Marraine, va voir. » Cendrillon lui apporta la ratière. »
Bescherelle
« Une fièvre vertigineuse s'empara de Dantès ; il saisit son fusil, l'arma et le plaça près de lui. D'abord il ferma les yeux, comme font les enfants, pour apercevoir, dans la nuit étincelante ... »
Bescherelle
« L'oreille encore pleine des applaudissements tarasconnais, grisé par la lumière du ciel, l'odeur de la mer, Tartarin rayonnant marchait, ses fusils sur l'épaule, la tête haute. »
Bescherelle
« Il était une fois un marchand qui était si riche qu'il pouvait paver toute la rue avec des pièces d'argent... Mais il n'y songeait pas, il savait employer son argent autrement. »
Bescherelle
« Poil de Carotte ôte ses vêtements un à un et les plie avec soin sur l'herbe. Il noue ses cordons de souliers et n'en finit plus de les dénouer. Il met son caleçon. »
Bescherelle
« C'était en automne, après l'une de ces séances de télévision en fin d'après-midi, chez Cornélius Michel. L'émission était ennuyeuse, on devinait d'avance le dénouement. »
Bescherelle
« Les deux extrémités de la baguette la plus longue étaient réunies par une ficelle assez lâche à laquelle était nouée la corde du cerf-volant en un point soigneusement calculé. »
Bescherelle
« À grand renfort de colle forte, dont je faisais fondre les galettes dans l'eau tiède, les six chaises furent reconstituées, puis vernies. Avec de la ficelle épaisse, ma mère tissa les sièges. »
Bescherelle
« Naoh guettait, dans les ténèbres, les crocs qui coupent, les griffes qui déchirent, l'œil en feu des mangeurs de chair. Beaucoup discernaient dans les hommes des bêtes puissantes. »
Bescherelle
« C'est le plus beau jour de toute cette fin d'automne. L'air est bien aiguisé et bien net, mais le soleil est encore chaud et il n'y a pas de nuages. On entend le vol des grives. »
Bescherelle
« Alors commencèrent les plus beaux jours de ma vie. La maison s'appelait La Bastide Neuve, mais elle était neuve depuis bien longtemps. C'était une ancienne ferme en ruine... »
Bescherelle
« Cette rubrique te propose des dictées sonorisées à faire en autonomie, pour t'entraîner en orthographe. Elles sont classées par classe, par niveau de difficulté et par thème. »
Bescherelle
« Cette rubrique te propose des dictées sonorisées à faire en autonomie, pour t'entraîner en orthographe. Elles sont classées par classe, par niveau de difficulté et par thème. »
Bescherelle
« Cette rubrique te propose des dictées sonorisées à faire en autonomie, pour t'entraîner en orthographe. Elles sont classées par classe, par niveau de difficulté et par thème. »
Bescherelle
« Cette rubrique te propose des dictées sonorisées à faire en autonomie, pour t'entraîner en orthographe. Elles sont classées par classe, par niveau de difficulté et par thème. »
Bescherelle
« Cette rubrique te propose des dictées sonorisées à faire en autonomie, pour t'entraîner en orthographe. Elles sont classées par classe, par niveau de difficulté et par thème. »
Bescherelle
« Cette rubrique te propose des dictées sonorisées à faire en autonomie, pour t'entraîner en orthographe. Elles sont classées par classe, par niveau de difficulté et par thème. »
Bescherelle
« Cette rubrique te propose des dictées sonorisées à faire en autonomie, pour t'entraîner en orthographe. Elles sont classées par classe, par niveau de difficulté et par thème. »
Bescherelle
« Cette rubrique te propose des dictées sonorisées à faire en autonomie, pour t'entraîner en orthographe. Elles sont classées par classe, par niveau de difficulté et par thème... »